Une fraiseuse CNC

J' en avais marre de découper mes nervures d'ailes et surtout de rien faire de mon ordinateur mis à part quelques jeux et de la bureautique. Alors pourquoi pas un projet ambitieux, une fraiseuse à commande numérique ? ...

l'interface

Le premier problème, c'était l'interface avec l'ordinateur, surtout que le mien c'est un mac et pas un PC. J'ai trouvé un excellent bouquin (niveau vulgarisation de l'électronique) qui propose un plan d'interface série/parallèle pour PC, mais qui fonctionne parfaitement derrière le port série du mac. Pour ceux que ça intéresse le bouquin est édité chez ETSF écrit par Bernard SCHAFFNER et a pour titre "Montages électroniques pour PC". (J'ai trouvé le mien à la FNAC).

La commande des moteurs est confiée à deux bêtes transistors NPN montés en darlington. Si vous êtes intéressés par ça, vous trouverez le typon du circuit imprimé et le plan ici.

Le logiciel

Je dessine mes profils sous MAC DRAW PRO, les imprime dans un fichier POSTSCRIPT. Ensuite, j'ai écrit un soft en C qui interprète (de façon plus que rustique ...) le POSTSCRIPT et génère un fichier de commandes des moteurs pas à pas.

Pour l'interface homme machine, je passe par hypercard. Ce petit soft permet de séquencer les opérations suivantes :

- prépositionnement de la fraise.

- réglage de la profondeur de découpe

- appel du programmae C qui va générer le fichier d'ordres moteurs

- lecture du fichier et transfert des commandes sur le port série.

Si ça vous tente, vous pouvez télécharger les deux sources ici (le code C peut être réutilisé moyennant adaptation de l'interpréteur postscript sur un PC). Un petit e-mail si vous avez des problèmes ... Au passage si quelqu'un sait comment envoyer un 0 binaire (et pas le code ASCII) sur le port série depuis hypercard, merci de me le faire savoir !

pile hypercard, code source C

La mécanique

Alors là, c'est le royaume de la bidouille, tout est récupéré sur des veilles imprimantes à aiguilles trouvées à la casse ...

Le résultat est là ! Ca découpe comme le prouvent les traces laissées sur le polystyrène qui sert de protège table ...

L'axe des X est commandé par un moteur pas à pas entrainant une courroie crantée (celle de l'imprimante of course) qui rend solidaires les deux vis sans fin (tiges filetées de 8 mm).

L'axe des Y, plus simple, est en prise directe sur le moteur via une liaison semi souple (tuyau de PVC gainé cuivre) pour rattraper les défauts d'alignement (cf 1ère photo)

 

L'axe des Z, encore plus simple entraine la fraiseuse sans critère de précision car elle est commandée en fait en tout ou rien dans le logiciel. L'entrainement est assuré par une courroie crantée.

Finalement, ce n'est pas si difficile que ça, il suffit d'un peu de temps et de travailler, malgrès tout, avec précision (les pièces symétriques doivent être contrpercées ensembles pour garantir le parallélisme).Côté outillage, tout a été fait avec une simple perceuse à colonne.

Bon, YAPLUKA ...