électrifiez vos foamies

Il est très facile d'électrifier un foamy en polystyrène. J'ai tenté l'expérience sur une die-hart le résultat est à la hauteur de mes espèrances.

Toujours dans le registre du "faster, better, cheaper", la méthode que je vous propose est rapide, efficace et économique ce qui ne gate rien ! Munissez-vous des composants suivants :

  • une plaque de polypropylène alvéolé (genre carton ondulé en plastique ...). On trouve ce merveilleux produit dans les magasins de bricolage ou de vente de matériaux de construction sous forme de panneaux de chantier sur lesquels figurent l'adresse, le numéro de permis de construire, etc ... Dans la pluspart des cas, on vous en fera cadeau sinon ça ne coûte pas plus de 20 francs.
  • une bouteille (plastique de préférence) d'eau minérale Badoit. La nouvelle bouteille assez effilée convient très bien et donnera un look d'enfer à votre foamy.
  • une tige de carbone diamètre 3 mm trouvée au rayon cerf volant de tout magasin de sport digne de ce nom.
  • deux bouts de fil de fer tranformés par la suite en élégants colliers de serrage ...
  • du double face et du scotch armé fibre de verre.
  • un speed 400 7,2V voire 6 V
  • une hélice adaptée (6x3" à pales repliables)
  • une batterie 7 éléments (j'utilise la SANYO 650mAh, l'aile vole encore avec une SANYO rouge 1000 mA mais elle est moins agréable ...)
  • un variateur avec BEC et frein (le Easy Line 3000 de KONTRONIK fait parfaitement l'affaire)

Lorsque vous aurez en main la tige de carbone et la plaque de plastique alvéolé, vous ne pourrez pas résister à l'envie d'enfiler la tige dans une alvéole. Vous constaterez alors qu'ils sont faits l'un pour l'autre et que la tige rentre en force sans pour autant déformer le plastique. La nature est bien faite ... on va utiliser ça pour faire un support moteur/batterie résistant et ultra léger.

Retrouvez le gabarit de découpe du polystyrène et dessinez un beau profil d'emplanture sur la plaque de plastique (les alvéoles parallèles à l'intrados). Prenez un cutter et découpez tout ça en prenant soin de supprimer le bord de fuite à la dimension de la gouverne.

Vous collerez ce profil avec du double face entre les deux demi ailes préalablement entoilées. Pour l'entoilage il vaut mieux utiliser du scotch renforcé fibre de verre au niveau :

  • du bord d'attaque
  • du bord de fuite
  • des gouvernes
  • de la partie centrale de chaque demi aile (environ 15 cm de chaque côté)

Le reste de l'aile est entoilé au scotch de déménageur blanc.
Une fois le profil collé entre les ailes, quelques bandes de scotch/fibre de verre viendront renforcer la jonction. Positionnez ces bandes dans le sens de l'envergure pour que les fibres de verre servent à quelque chose !

Prenez votre batterie et enroulez un rectangle de plastique ondulé autour de l'accu, les alvéoles parallèles à la longueur du pack. Il vous faut couper la plaque de telle sorte que le plastique vienne bord à bord sans jeu.. La longueur de ce fourreau doit être de 28 cm environ pour une batterie de 1000 mAh. Il peut être réduit pour les petites batteries.

Supprimez les quatre coins de cette pièce sur une longueur de 4 cm environ pour ne conserver que la partie dans le prolongement de la face plate du pack d'accus. Les deux pattes obtenues aux deux extrémitées vous serviront à fixer l'ensemble sous l'aile.
Dans le même but, mais aussi pour ventiler l'accu et faciliter sa mise en place, détachez d'un coup de cutter une patte de part et d'autre de l'accu. (cf photos qui sont sûrement plus claires que mes explications ...)

Une fois scotchée sous l'aile (au bouble face sur la partie plate, et au scotch armé sur les quatres pattes, il ne vous reste plus qu'à enfiler 2 tronçons de 30 cm de tige de carbone dans deux alvéoles espacées de 2 cm (laissez 5 trous de libres entre les deux tiges) pour faire le berceau horizontal du support moteur.

Enfin une tige de 30 cm est enfilée dans une des alvéoles du profil central pour compléter le support moteur.

Pour bien solidariser le moteur à ce support,. il ne restera , après réglages du CDG qu'à serrez les deux colliers en fil de fer autour du moteur et des trois tiges de carbonne.

Pour le réglage du centre de gravité, j'ai positionné la face avant du moteur à 9 cm du nez du profil. Le fourreau support de batterie démarre à 7 cm du nez et se termine 18 cm plus loin. C'est en jouant sur la position de l'accu dans le fourreau qu'on obtient un centrage correct (environ 12,5 à 13 cm du nez du profil).

Une fois le centrage trouvé, les tiges de carbone sont retirées des alvéoles, enduites de colle néoprenne liquide puis remises en place.

Il reste à découper un superbe fuselage dans la bouteille de badoit. Pour cela tronçonner le goulot à 6 cm du haut du bouchon, supprimez le fond pour conserver 20 cm de bouteille. Alignez la corde du profil sur le milieu de la bouteille (la ligne de jonction des deux demi moules est apparente et servira de référence) et tracez à la bonne distance la partie avant du profil qu'il faudra découper.
Enfilez ce capot sur le moteur et l'aile, le dessous vient recouvrir l'extrémité du support de batterie, le dessus sera scotché applati sur l'extrados, il cache toute la connectique des servos ainsi que le récepteur.

Tout compris, on obtient une aile chargée à environ 30 grammes par décimètre carré avec la batterie de 1000mAh

Et le vol dans tout ça ? Il est plutôt agréable, bien plus nerveux que dans la version planneur. Il faut quand même faire attention car j'ai obtenu une ou deux fois des belles vrilles rattrapées in-extremis à quelques mètres du sol .... Le moteur en 7,2 V procure une autonomie de 6 minutes avec la batterie de 650 mAh à condition de ne pas voler plein gaz en permanence.

(retour)